Site de rencontre asiatique à Arbil Irak

Les ressortissants irakiens appartenant à des minorités de race, de religion ou de langue jouiront du même traitement et des mêmes garanties en droit et en fait que les autres ressortissants irakiens. Ils auront notamment un droit égal à maintenir, diriger et contrôler à leurs frais ou à créer à l'avenir des institutions charitables, religieuses ou sociales, des écoles et autres établissements d'éducation, avec le droit d'y faire librement usage de leur propre langue et d'y exercer librement leur religion.

Quant à l'article 8 de la Déclaration , il prévoyait une protection réelle dans le système d'enseignement public, puisqu'il garantissait aux ressortissants irakiens dont la langue maternelle n'est pas la langue officielle de recevoir une instruction dans leur langue maternelle tout en recevant un enseignement obligatoire en arabe:. Enfin, selon l'article 9 de la Déclaration , le gouvernement irakien s'engageait à ce que le kurde soit une langue officielle dans les régions où les Kurdes étaient présents, au même titre que la langue arabe:. Toutefois, dans les kazas de Kifri et de Kirkouk du liva de Kirkouk, où une partie considérable de la population est de race turcomane, la langue officielle sera, à côté de l'arabe, soit le kurde, soit le turc.

Face à la Fifa, la grande espérance des amoureux du football en Irak

La Déclaration reflétait les règles traditionnelles du régime de la protection des minorités de la Société des Nations: la non-discrimination, la liberté de religion, l'utilisation des langues minoritaires, etc. L'autonomie locale des Kurdes n'a jamais été proclamée dans cette déclaration, bien que la Grande- Bretagne l'ait garantie devant le Conseil. This Treaty shall be ratified and ratifications shall be exchanged as soon as possible. Thereafter it shall come into force as soon as 'Iraq has been admitted to membership of the League of Nations.

L'Irak rejoue à domicile pour la 1ère fois depuis et bat la Palestine

The present Treaty shall remain in force for a period of twenty-five years from the date of its coming into force. At any time after twenty years from the date of the coming into force of this Treaty, the High Contracting Parties will, at the request of either of them, conclude a new Treaty which shall provide for the continued maintenance and protection in all circumstances of the essential communications of His Britannic Majesty. In case of disagreement in this matter the difference will be submitted to the Council of the League of Nations. In faith whereof the respective Plenipotentiaries have signed the present Treaty and have affixed thereto their seals.

Par la suite, il entrera en vigueur dès que l'Irak aura été admis comme membre de la Société des Nations. Le présent traité restera en vigueur pour une période de vingt-cinq ans à compter de la date de son entrée en vigueur. À tout moment, après vingt ans à compter de la date d'entrée en vigueur du présent traité, les Hautes Parties contractantes devront, à la demande de l'une d'elles, conclure un nouveau traité prévoyant le maintien et la protection en toutes circonstances des communications essentielles de Sa Majesté britannique.

L'Irak dispute son premier match à domicile depuis 2013

En cas de désaccord à ce sujet, le différend sera soumis au Conseil de la Société des Nations. En foi de quoi les plénipotentiaires respectifs ont signé le présent traité et ont apposé leurs sceaux. His Britannic Majesty undertakes to grant whenever they may be required by His Majesty the King of 'Iraq all possible facilities in the following matters, the cost of which will be met by His Majesty the King of 'Iraq. Naval, military and aeronautical instruction of 'Iraqi officers in the United Kingdom. The provision of arms, ammunition, equipment, ships and aeroplanes of the latest available pattern for the forces of His Majesty the King of 'Iraq.

The provision of British naval, military and air force officers to serve in an advisory capacity with the forces of His Majesty the King of 'Iraq. Annexe au Traité d'alliance [traduction] Article 5 Sa Majesté britannique s'engage à accorder, à chaque fois qu'elles peuvent être exigées par Sa Majesté le roi d'Irak, toutes les facilités possibles dans les matières suivantes , dont le coût sera pris en charge par Sa Majesté le roi d'Irak.

La formation navale, militaire et aéronautique des officiers irakiens au Royaume-Uni. La fourniture d'armes, de munitions, d'équipements , de navires et d'avions des derniers modèles disponibles pour les forces de Sa Majesté le roi d'Irak. La fourniture d' officiers britanniques de la marine , de l'armée et de l'aviation afin de servir à titre consultatif pour les forces de Sa Majesté le roi d'Irak. Non seulement les Kurdes réclamèrent leur indépendance, mais les chiites se soulevèrent afin de protester contre leur éviction du pouvoir par les sunnites. Le poids de la Grande-Bretagne continua de se faire sentir, notamment dans les affaires pétrolières, ce qui suscita la grogne et les sentiments antibritanniques chez les nationalistes arabes, surtout que le gouvernement colonial promettait une implantation juive en Palestine.

Les Britanniques, craignant que les Soviétiques ne prennent le contrôle des champs pétrolifères du Nord, intervinrent militairement. Mais le 21 août , la fédération fut dissoute après seulement cinq mois d'existence, lorsque l'Irak s'en est retiré après le coup d'État qui mit fin à la monarchie. Le roi Fayçal et le prince héritier furent massacrés au cours du soulèvement, alors que le premier ministre Nuri al-Saïd pro-britannique fut pourchassé et lynché par la foule.

Les articles Sports+ les plus lus

La même année, alors qu'il est étudiant en droit, Saddam Hussein participa à un attentat manqué contre le général Kassem; condamné à mort par contumace, Saddam Hussein s'exila en Égypte. Le Parti Baas prit le pouvoir et interdit le Parti communiste irakien, pourchassa et emprisonna ses membres et sympathisants.

C'est le maréchal Abdel Salam Aref qui devint président de l'Irak, le 20 novembre Le maréchal s'installa au pouvoir et fit arrêter et éliminer plusieurs têtes dirigeantes du Parti Baas soupçonnées de comploter contre lui; Saddam Hussein fut arrêté et emprisonné. Pendant ces années de détention, il sera torturé et interrogé par la police du régime en place. Abdel Salam Aref mourut en dans un accident d'hélicoptère dans le sud de l'Irak; son frère, Abdul Rahman Aref, le remplaça à la tête de l'État. Durant les années qui suivirent, diverses dictatures se succédèrent les unes aux autres, avec comme trame de fond une politique de panarabisme, qui ne pouvait que déplaire aux Kurdes.

Quelques jours plus tard, Saddam Hussein limogea le premier ministre et le ministre de la Défense, puis prit la tête des services de sécurité. Il occupa la fonction de vice-président du Bureau révolutionnaire. En , le nouveau régime irakien, croyant régler la question kurde, accorda une autonomie politique aux Kurdes. De fait, tout traîna en longueur à un point tel que les Kurdes finirent par se soulever contre le gouvernement.

Mais les révoltes kurdes furent finalement réprimées dans le sang en par les Forces armées irakiennes. Les populations kurdes furent déplacées hors des zones les plus sensibles du Kurdistan irakien. L'école devint obligatoire, gratuite et laïque tant pour les garçons que pour les filles. En moins de dix-huit mois, le nombre des enseignants passa à 62 , alors que trois fois plus de filles se sont scolarisées. Même l'Unicef dut reconnaître que l'Irak avait éliminé l'analphabétisme et scolarisé massivement les Irakiens.

Évidemment, la seule langue enseignée dans les écoles publiques était l'arabe classique, le kurde étant interdit. Le 16 juillet , Saddam Hussein fut élu secrétaire général du commandement régional du Baas, président du conseil de commandement de la Révolution CCR et, devenu général, il succéda au président al-Bakr. Mais la révolution de en Iran constituait une menace directe pour Saddam Hussein et le Parti Baas sunnite.


  • L'Irak bat la Palestine 3-0 à domicile lors d'un match historique à Erbil;
  • petite escort Hohhot Chine.
  • salon massage érotique Vancouver Canada.
  • lieu rencontre célibataire Nijni Novgorod Russie.
  • étudiante escort girl Gujranwala Pakistan.
  • Face à la Fifa, la grande espérance des amoureux du football en Irak - Le Point.

En septemb re , le président Saddam Hussein, lui-même musulman sunnite, fit déporter 30 chiites irakiens qui menaçaient son autorité. La guerre Irak-Iran entraîna vers la mort un million de personnes et rendit l'Irak redoutable au plan militaire. À la libération du Koweït et la débâcle de l'armée irakienne s'ajouta le soulèvement des chiites et des Kurdes mars Contre toute attente, Saddam Hussein parvint à rétablir la situation au prix d'une terrible répression. Pendant ce temps, Saddam Hussein mena une forte politique d'arabisation dans la région kurde.

Quelque Kurdes furent chassés de Kirkouk. C'était aussi une façon pour Saddam Hussein de renforcer son pouvoir dans le pays. Évidemment, l'arabisation s'est étendue aux autre minorités linguistiques comme les Turkmènes, les Azéris, les Iraniens, les Assyriens, les Louri, les Chaldéens, les Arméniens, etc. Le 20 mars , commençait la seconde guerre du Golfe, destinée cette fois à renverser le régime du président Saddam Hussein. Ce dernier tentait depuis des années de s'ériger en leader et défenseur du monde musulman. Il s'organisait pour islamiser ses discours à des fins politiques.

Il se posait comme Saladin, un Kurde de Takrit, en grand vainqueur de l'Occident. Saddam Hussein disposait en principe de soldats qu'il disait prêts à combattre contre les soldats occidentaux américains, britanniques et australiens. Tous ces beaux discours n'ont pas empêché les Américains d'entrer dans Bagdad le 9 avril , sans rencontrer de grandes résistances de la part des Irakiens, pendant qu'un fort contingent de Bagdadis mettait la capitale à sac.

Le régime de Saddam Hussein, l'un des plus répressifs de l'histoire, s'écroula dans les heures qui suivirent. L'armée américaine est entrée dans Bagdad dans la troisième semaine d'une campagne qui avait duré un mois.

Irak : les Kurdes suspendent le projet d'indépendance

Avant l'invasion américaine, le gouvernement irakien, qui avait été jusqu'alors omniprésent et centralisateur, disparut brutalement, ce qui a laissé aussitôt un vide juridique, idéologique et administratif difficile à combler. Après leur invasion, les Américains ont décidé de favoriser la majorité chiite, qui avait été sous Saddam Hussain, privée du pouvoir au profit des sunnites. Le nouveau gouvernement irakien a vite monopolisé le pouvoir au profit de la seule communauté chiite; les chiites attendaient leur tour depuis soixante-quinze ans.

Ils ont fait comme les sunnites avant eux: exclusion des autres confessions, favoritisme et corruption. Par voie de conséquence, les sunnites irakiens ont vu leurs conditions sociales se détériorer ; ils se sont vus traités comme des citoyens de seconde zone. La répartition des pouvoirs est l'un des grands problèmes en Irak.

Les Américains instaurèrent l' Autorité provisoire de la coalition en anglais: la "Coalition Provisional Authority" comme gouvernement. Selon l'article 2 de la Loi sur l'administration , c'était une loi provisoire qui demeurait en vigueur entre le 30 juin et le 31 décembre au plus tard. L'article 4 de la Loi sur l'administration définissait l'Irak comme une République fédérale, démocratique et pluraliste dans laquelle les compétences étaient partagées entre Bagdad et les régions et gouvernorats, selon des bases géographiques et historiques et non pas sur les bases ethniques ou sectaires:.

Cette loi constituait un véritable succès pour les Kurdes. Les mécanismes de formation de ces régions peuvent être proposés par le gouvernement intérimaire irakien et doivent être présentés et examinés par l'Assemblée nationale élue pour les fins de promulgation. En plus d'être approuvée par l'Assemblée nationale, toute loi proposant la formation d'une région donnée doit être approuvée lors d'un référendum par les citoyens des gouvernorats concernés.

De fait, la Constitution irakienne de avait bel et bien reconnu le kurde comme langue officielle, mais uniquement dans les provinces kurdes. La langue arabe et la langue kurde sont les deux langues officielles de l'Irak. Le droit des Irakiens d'éduquer leurs enfants dans leur langue maternelle, comme le turkmène, le syriaque et l'arménien est garanti dans les établissements publics d'enseignement, conformément aux directives pédagogiques, ou dans toute autre langue dans les établissements d'enseignement privés.


  • escort antillaise Kozhikkod Inde.
  • escort annuaire Zamboanga Philippines.
  • rencontre femme de Addis-Abeba Éthiopie.
  • rencontre jeune célibataire Ahmedabad Inde.
  • site de rencontre payant sérieux Dacca Bangladesh.
  • Premier match international de football en Irak, après 20 ans d'attente - La Libre.
  • La diplomatie du gouvernement autonome d’Erbil : un soft power kurde ?;

Néanmoins, les principales dispositions de la Loi sur l'administration de l'État de l'Irak sous la période transitoire du 8 mars allait être reprises plus ou moins intégralement dans la Constitution de Le gouvernement pouvait aussi demander le départ des troupes étrangères. Un nouveau gouvernement de transition fut instauré à la suite des élections de janvier afin de préparer la constitution du premier gouvernement définitif en Irak. Dans un contexte de violence, la nouvelle Constitution irakienne fut ratifiée le 15 octobre Les éléments importants de la Constitution sont, entre autres, les suivants:.

Puis une nouvelle élection générale s'est tenue le 15 décembre pour élire les membres du Conseil des représentants de façon permanente. Le gouvernement de transition a lui-même laissé la place au gouvernement al-Maliki en avril Pendant ce temps, avec la bénédiction de Washington, les congrégations évangéliques américaines ont envoyé des missionnaires en Irak afin de détourner les musulmans de ce qu'ils considèrent comme une fausse religion, sinon démoniaque, et de les convertir.

Ce texte ouvre ainsi la voie à la constitution d'entités ethno-confessionnelles.